L’Institut national d’études de stratégie globale (INESG) a organisé en collaboration avec les Ambassades de Grande-Bretagne et des Etats-Unis d’Amérique à Alger, une rencontre – débat sur le Thème « Les débarquements alliés de l’Opération Torch du 08 novembre 1942 : impacts d’hier et d’aujourd’hui ».

Cette rencontre tenue le mercredi 08 novembre 2017 au niveau de la salle de conférences de l’INESG, a vu la participation d’ambassadeurs et de représentants diplomatiques civils et militaires de pays européens accrédités à Alger, et pour la partie algérienne, des représentants d’institutions nationales, de ministères, des chercheurs universitaires, des personnalités de la société civile activant dans les domaines de l’histoire et de la culture, et des journalistes de presse.

Cet événement a été ouvert par les allocutions respectivement de :

Dr Liess BOUKRA : Directeur Général de l’INESG ;
Lord Risby : British Prime Minister’s Special Envoy to Algeria;
Son Excellence M. John DESROCHER, Ambassadeur des Etats-Unis à Alger.

Ces intervenants ont souligné l’importance historique des débarquements alliés du 08 novembre 1942, considérés comme une étape ayant marqué le début de la fin de la Deuxième Guerre mondiale. A cette occasion il a été rendu hommage au sacrifice des soldats morts au combat contre le fascisme, ainsi que celui des Algériens qui ont été mobilisés et tombés les armes à la main sur les différents champs de bataille européens.

Suite à ces allocutions d’ouverture, trois conférences ont été présentées respectivement par :

Le Colonel britannique à la retraite : M. Jeremy T Green OBE, sur le thème : « The strategic impact of Operation Torch » ;
l’historien et écrivain américain M. Vincent O’Hara a présenté une communication intitulée : « Operation Torch, November 1942 »;
l’historien et enseignant universitaire algérien Professeur Mohammed Ould Si Kadour El Korso a, quant à lui, animé une conférence intitulée : « 8 Novembre 1942, Alger capitale de la France libre et de l’Empire : le début de la Fin ? ».

Ces trois conférences ont été suivies d’un débat fructueux entre l’assistance et les conférenciers.